Tour demain

 » Plus tard viendront la chasse et les bombardements, l’interdiction de survol de certaines zones à l’adversaire, l’attaque des ballons dirigeables et captifs lorsque les choses en arriveront, très bientôt, à s’aggraver sans mesure.  »
Jean Echenoz, 14, Les éditions de minuit

tour

Postée en 1915, cette carte truquée se moque encore de ce que sera demain. L’armée française toujours persuadée de sa stratégie offensive et revancharde de la défaite de 1870, forte de ses baïonnettes et de ses pantalons garances, déchantera. 1916 deviendra l’année du tournant, de la guerre moderne, et loin des lignes de front résonnera le bruit du carnage.

[…]
Il y a mon cœur qui bat comme le chef d’orchestre
Il y a les Zeppelins qui passent au-dessus de la maison de ma mère
Il y a une femme qui prend le train à Baccarat
Il y a des artilleurs qui sucent des bonbons acidulés
Il y a des alpins qui campent sous des marabouts
Il y a une batterie de 90 qui tire au loin
Il y a tant d’amis qui meurent au loin
Guillaume Apollinaire, Qu’est-ce qui se passe

La tour Eiffel était déjà la tour de magie en 1913 dans Zone, elle me renvoie à Apollinaire, lui même envoyé ensuite dans cette guerre.
1913, un art poétique avec la liberté comme seule victoire enchantant le poète.

le divan

Publicités
Cet article a été publié dans curiosités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s